Catalogue

32. Dans l'intimité des publics, réceptions audiovisuelles et production de soi

Sous la direction de Delphine CHEDALEUX, Myriam Juan, Thomas PILLARD
En stock
Référence:
978-2-37906-044-1
19x23
238 pages
Parution 2020
Ouvrage Papier
Prix : 28.40 € 29.90 € économisez 1.50€ (5%)
  • Description
  • Sommaire
  • Fiche technique
  • Auteurs

À paraître

 

Quoi de plus personnel, et en même temps inséparable de dynamiques collectives et sociales, que le choix de visionner un film en salle, l’envie de partager une expérience audiovisuelle et le fait d’en cultiver le souvenir, ou encore l’acte banal et routinier consistant à jouer chez soi à un jeu vidéo ? C’est à partir de ce constat paradoxal, ouvrant la voie à de multiples questions, que ce volume entend explorer dans une optique inter et pluridisciplinaire les usages et les appropriations intimes des images animées autour d’une variété d’études de cas, du cinéma muet jusqu’aux médias numériques sans oublier le rapport si particulier tissé avec le petit écran.

Un tel projet se situe dans le prolongement du renouveau des études de réception et du tournant émotionnel des sciences sociales, qui voient l’essor de recherches sur les publics d’une part et sur l’intime en tant qu’objet et catégorie analytique d’autre part. Il semble dès lors pertinent d’adosser ces notions en apparence contradictoires, la première renvoyant censément au « privé » et la seconde à la sphère dite « publique », pour mieux dépasser cet antagonisme afin d’évaluer toute la fécondité de leur rapprochement. Plonger dans « l’intimité des publics » revient, de ce point de vue, à interroger l’imbrication des mondes sociaux et des pratiques liées aux écrans, en envisageant celles-ci tant comme des lieux de négociation ou de tension entre l’individu et le collectif que des techniques de production et de connaissance de soi.

Sommaire (texte): 

Introduction

Étudier les publics audiovisuels au prisme de l’intime : enjeux épistémologiques et méthodologiques

Delphine Chedaleux, Myriam Juan et Thomas Pillard

Première partie : Renouveler l’approche historique de l’attachement au cinéma : lettres et archives de réception

L’expérience cinématographique déployée dans l’épistolaire : le courrier des lecteurs de la rubrique d’André Antoine au Journal (1923-1932)

Manon Billaut

« I love you Scarecrow ». Mémoire et usages du Magicien d’Oz (1939) à travers les lettres de fans écrites à Ray Bolger dans les années 1970

Fanny Beuré

Deuxième partie : L’entretien, outil privilégié pour restituer les usages spectatoriels ? Récits biographiques, appropriations des images et identités sociales

Comment choisir un film à voir ? Une enquête pour comprendre les cultures cinématographiques des 15-24 ans dans la Tunisie contemporaine

Patricia Caillé

Émotions et souvenirs de film : entre l’intime et le collectif

Chloé Galibert-Laîné

Devenir cinéphile : l’enfance comme origine mythique du goût

Quentin Mazel

Troisième partie : Au plus près des publics : saisir les pratiques audiovisuelles en situation d’intimité

Dans l’intimité d’une séance de minuit : The Rocky Horror Picture Show au Studio Galande

Erwin Haye

Voyages au bout de l’intime. Les jeux vidéo à la maison

Manuel Boutet, Hovig Ter Minassian et Mathieu Triclot

Annexes

Outils et sources pour la recherche

Cahier des illustrations

Des sources pour l’étude des publics en ligne : les archives du web

Géraldine Poels

L’acte de lire des romans d’amour : s’évader et s’instruire

Chapitre tiré de l’ouvrage Reading the Romance (1984)

Janice A. Radway, traduit par Delphine Chedaleux

Enquêter en réception. Entretien avec Dominique Pasquier

Delphine Chedaleux, Myriam Juan et Thomas Pillard

Bibliographie

Résumés /Abstracts

Présentation des auteurs et des autrices

Mots-clés

Remerciements

Pages :
238 pages
Date de parution :
2020
Format :
19x23